Les cris viscéraux:

La maladie est sournoise,
Remplissant discrètement votre ardoise.

Le passage en caisse est requis,
Impitoyable...la maison ne faisant pas crédit.

Dévastatrice, n'oubliant rien de vous prendre à son passage,
Vous réveillant au beau milieu de son carnage.

Nous gardons le sourire malgré nos cris viscéraux,
Irons jusqu'à cacher la bête noire qui nous mène pourtant droit au tombeau.

Elle se moque bien de votre bonté,
Elle fini même par vous changer.

Elle vous montre avec jouissance qui sont réellement là pour vous,
Vous maintenant les yeux ouverts à vous rendre fou.

Elle se joue de vous, en vous faisant croire à vos moments de répits...
Que les souffrances sont enfin finis.

Difficile pour ceux qui ne connaissent pas la souffrance physique de comprendre,
Je crois même qu'il est insupportable pour eux de l'entendre.

Comme si d'en parler pouvait les contaminer,
Demander une écoute leur est beaucoup trop demandé.

Mais nous nous devons d'écouter leurs moindres petits bobos,
A défaut qu'ils perdent votre numéros.

Tout ça pour vous dire...que demain ça peut-être vous,
Et pour vous qui sera là ? Faites en un travail sur vous !

Sait-on jamais...la réflexion...
Peu peut-être vous apporter une illumination.

Le corps d'une femme est un prodigieux écrin,
Renfermant des trésors aux milles et un parfum.

Les arômes qui s'en dégagent de sa peau vous envoutes sans permission,
Vous emportant dans le jardin des délices...
Respirant...la vanille, la rose, le jasmin, le pain d'épice...
Et tant d'autres qui vous pousseront à la consommation.

De part ses courbes subtils,
Elle vous rend instantanément fébrile.

Elle vous enivres...vous attisent sur un tango évangile,
Vous courtisant de son regard angélique sans pour autant être docile.

Dans ses ébats amoureux...elle se révèle,
Dévoilant sa sensualité d'un dévorant plaisir charnelle.

Toute femme à ses secrets de sex-appeal bien dissimulés.
A vous les hommes de savoir la fasciner si vous voulez vous en délecter.

Pour la consommer, il faut savoir l'amadouer !
Et apprécier toute sa sensibilité dans sa fragilité.

La femme est un nectar aux saveurs suaves et délicates.
Dotée d'un cœur qui aime que l'on flatte.

Ne la prenez pas pour autant vulnérable,
Car elle est aussi munie d'une détermination inexorable.

Amoureux ? Dans ce cas, rendez là tout simplement précieuse à vos yeux...
Sinon vous risquez qu'elle vous fasse définitivement ses adieux !

Viens on s'en fou,
Déverrouillons le verrou.

Faisons de notre vie une légende,
Prenons là comme une offrande.

Je veux vivre de gourmandises,
Et l’aromatiser à ma guise !

Viens on s'en fou,
Dans ce fichu monde soyons nous !

Faisons de nos rêves notre vie,
Après tout qui s'en soucis ?

Respirons à plein poumons,
Tant que l'air y est bon.

Viens on s'en fou,
Et fais moi l'amour comme un fou !


Je veux gouter à l'interdit,
Que dieu me pardonne cette folie !

Profitons de ce qui n'est pas encore taxable,
Et abandonnons nous à l'agréable.

Viens on s'en fou,
Déjouons avec malice ce garde-fou.

Cherchons une terre non foulée,
Pour y vivre libre sans êtes manœuvrés.

Je veux basculer dans la frivolité,
A nous saouler de cette félicité.

…..Viens on s'en fou...je veux que l'on vive et c'est tout !

Lettre d'une jeune femme : A un futur prétendant…

Lettre d'amour d'une jeune femme : A un futur prétendant, Cette lettre d'amour est adressée à vous, mon futur prétendantBonjour !

Cette lettre est adressée à vous, mon futur prétendant. A vous qui un jour prendrez votre courage à deux mains, et votre corps à deux jambes pour venir me parler dans le but éventuel de faire de moi votre petite-amie. Ou (pire), un trophée de plus dans votre tableau de chasse.

Même si j’ignore encore ce qui vous motivera, vous ne me blâmerez pas d’être méfiante. Ma grand-mère nous répétait souvent : « On ne se réjouit pas de la visite d’un étranger, avant qu’il n’ait décliné l’objet de sa visite ».

Je suis une jeune femme, « présentable », jolie à plusieurs égards. Vous ne serez, le comprendriez-vous, pas le premier ni le dernier à me courtiser. Mais voyez-vous, aux relations à l’avenir improbable, j’ai dit « basta ! ». J’estime être à un âge où on devrait voir les choses et les appréhender autrement. Mon niveau de maturité exige de moi un comportement qui le reflète. J’attends de même de l’homme qui décidera de passer sa vie à mes côtés.

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai eu quelques relations qui n’ont pas toujours marché comme elles auraient dues. Mon papi disait : « Sage qui tire des leçons de ses propres expériences, mais deux fois sage qui tire des leçons des expériences des autres ». C’est pourquoi je me réfère aussi aux expériences de mes congénères pour me faire une opinion sur les relations dites amoureuses.

Premièrement, vous devrez savoir ce que vous voulez. C’est vrai qu’on ne courtise pas une femme avec en tête l’idée de l’épouser, mais vous devrez au moins vous dire que si « ça mord », je me mets avec elle, et elle seule. « Jeter un hameçon dans l’eau, attraper un poisson, pour ensuite le rejeter dans l’eau la mâchoire amochée c’est cruel », a une fois dit mon oncle Penda à mes frères. Tout ça pour dire qu’il faut que vous sachiez vos projets.

En second lieu, comme la plupart des hommes (du moins les plus efficaces, ou déterminés), vous userez certainement de tous vos charmes pour m’avoir. J’aurai pour cela droit à certaines attentions, des cadeaux, des paroles enchantées, etc. C’est beau tout ça… Et si j’ai la faiblesse de vous dire « oui », vous devez avoir la force de dire « non » aux autres femmes. Sinon, ce serait de l’arnaque.

Il y a un temps pour tout. Et à l’âge où je vous imagine, vous aurez sûrement déjà accroché plusieurs trophées à votre tableau. Et si sur le chemin de l’amour, je ne suis pour vous qu’une aire de repos et non la destination, il est mieux que vous ne vous arrêtiez pas. Hélas, je ne pourrai prédire vous intentions. Parce que comme disait mon grand-père, Dieu ait son âme : « Si l’arbre savait ce que lui réserve la hache, il ne lui aurait pas fourni le manche. »

Supposons maintenant que vous veniez avec de bonnes intentions, ce qui est une bonne chose ! Je ne vous garantis pas toujours le Nirvana. Je veux dire, il y aura des jours où je ferai la gueule, où je râlerai, etc. Mais c’est tout ça une femme, que voulez-vous ? En réalité lorsqu’une femme râle, dans son cœur elle chuchote : « Intéresse-toi un peu plus à moi ». Très souvent dans la vie de couple, il ne s’agit pas seulement de s’aimer, mais aussi de se supporter. « Qui aime manger du poisson, ne se plaint pas des arrêtes », disait ma vieille mamie.

De mon côté, je ferai tout ce qui est possible à mon niveau pour que ça fonctionne. Vous serez mon homme, mon mâle. Et faire de votre quotidien un délice, sera ma besogne quotidienne. Je trébucherai parfois, mais je compterai sur vous pour me tenir la main afin de ne pas tomber, et me remettre sur le droit chemin. Et comprenez que si je vous fais des crises de jalousie, c’est parce que je tiendrai à vous. J’essayerai juste de ne pas être excessive. Parce que, comme disait mon aïeul : « Secoues l’arbre si tu veux des fruits, ne l’abats pas ».

Pour finir, j’attendrai de vous que vous fassiez de moi votre enfant : pour veiller sur moi en permanence, me dorloter et me cajoler ; que vous fassiez de moi votre meilleure amie : celle à qui vous direz et partagerez tout, votre première confidente, et la première sur qui vous compterez toujours ; que vous fassiez de moi votre mère : chez qui vous viendrez parfois vous réfugier quand le poids du monde vous semblera trop lourd à porter ; que vous fassiez de moi votre sœur : pour me protéger, et être toujours là pour moi… En gros, que vous fassiez de moi LA femme de votre vie, la reine qui trônera sur le royaume de votre cœur.

Mais avant tout, il est important que vous sachiez ce que vous voudrez…

Top poèmes

poème d'amour

{picture#http://4.bp.blogspot.com/-NYexIQ3EQGI/V6aZ3ioZmrI/AAAAAAAADcM/UNAND_T0DtgFxmy_4yX82SfT3OdU8ysgQCK4B/s1600/Po%25C3%25A8me-d-amou-SMS.jpg} SMS d'amour poème est le site de poésie facile et agréable pour tous, s'amusent et souhaitent partager de bons moments avec votre partenaire. Vous avez la possibilité de créer votre poèmes, ajouter des articles et photos, faites de belles rencontre et partageant les mêmes passions et envies. {facebook#https://www.facebook.com/SMSdamourpoeme} {twitter#https://twitter.com/poeme_amour_sms} {google#https://plus.google.com/+po%C3%A8medamouramour} {pinterest#https://www.pinterest.com/source/sms-d-amour-poeme.com/} {youtube#https://www.youtube.com/channel/UCwfrJ1rQgOHa8cdJS4FcbXQ} {instagram#https://www.instagram.com/poeme_amour_sms/}

dinora camelia

{picture#https://lh3.googleusercontent.com/q1XXCT9jMq6egGBb6bFJCGk9qiEcOdmGsSw63x-NAL3jWNnuoJIU9bFAc6PVuPhhzGI-3UdL7w=w1920-h1080-rw-no} Camelia DINORA, est née en 1989 à Paris, France. Autodidacte, sa passion pour la poésie romantique est née essentiellement de son amour pour la langue française.. {facebook#https://www.facebook.com/camelia.dinora} {twitter#https://twitter.com/poeme_amour_sms} {google#https://plus.google.com/+dinoracamelia} {pinterest#https://www.pinterest.com/source/sms-d-amour-poeme.com/} {youtube#https://www.youtube.com/channel/UCwfrJ1rQgOHa8cdJS4FcbXQ} {instagram#https://www.instagram.com/poeme_amour_sms/}