Poème d'amour poésie

♥♥♥♥♥♥♥ .... Ta bouche .... ♥♥♥♥♥♥♥
Du bout de mon pouce
Je caresse ta lèvre
Elle est si douce
Enfin je vis mon rêve
Je la repousse
Pour la baiser sans trêve
Je sens l'arôme sauvage
Du parfum de cette bouche
Merveilleux présage
À mon doigt qui te touche
J'accentue mon passage
Ma bouche prend ... ta bouche.
Ô merveilleux ce jeu
Je ne le rêve pas
Il est nous deux
Tu tends tes bras
Nous sommes amoureux
Faisons quelques pas...
Ferme la lumière !
Je ferme les yeux
Juste une prière
Soyons heureux

♥♥♥♥♥♥♥poème d'amour 2018
Et même sur terre
Voyageons aux cieux
Amoureuse d'un revenant
Vincent
Tel était le nom de mon revenant
Il mourrait pour sauver des vies
Et il a pris mon cœur ici, à Paris
Pour moi c'est un garçon charmant
Très attentionné et aimant
Dés le premier jour il m'a fais confiance
Et m'a dévoilé son existence d'une plus grande importance
Des milliers de filles, il a sauvé et sauvera
Mais seulement de m'aimer il continuera
Je vis un amour peu banale
Avec un garçon qui pour moi est normal
Avant j'avais le mal de Paris

♥♥♥♥♥♥♥poème d'amour
Rien ne me retenait ici
En le rencontrant
Il m'a fait voir les choses autrement
Il m'avait surpris le jour de mon anniversaire
Il savait que cela allait me plaire
Je le suivrai même dans ses morts
Car mon amour pour lui est bien plus fort
Coeur magicien.

♥♥♥♥♥♥♥poésie d'amour
J'ai retrouvé l'espoir en voyant ton sourire
Tu as refait l'histoire d'un seul de tes soupirs
Et j'ai voulu te croire car tu voulais écrire
Ton beau poème d'amour du soir où tu pouvais décrire
L'amour sans désespoir, recréer nos plaisirs
Je t'aimerais encore...
Avec toi j'ai trouvé, la force d'exister,
Et je peux résister aux coups et aux ratés


Dans tout ce que je vis, grâce à toi aujourd'hui
J'ai retrouvé l'envie que me laisse éblouie.
Depuis ce jour de Mai, tout me semble parfait
En toi je reconnais l'amour dont je rêvais
Et tu me donnes tant, tu te montres patient
Je t'aime follement, tu es mon ange ardent.
Je t'ai offert mon cœur je n'ai plus aucune peur
Je vibre à ta ferveur tu t'appelles bonheur,
Tu m'as donné ta foi, c'est entre toi et moi
La tendresse et la joie entre dentelle et soie.
Comment te dire merci toi qui fait de ma vie
Un voyage infini vers ton beau paradis,
Tu es mon seul trésor L'amour est comme un sort

Je t'aimerais encore au delà de la mort.
Te souviens tu mon amour de ces​ instants​ précieux ?
Ceux bien évidemment des plus majestueux
Caressant tous nos mots d'amour qui nous rendaient
Vivant, comme j'aimerais aujourd'hui les attraper,
Sentir entre tes mains, se glisser leurs douceurs​
Sur mon visage où ils allaient, sans peur
À m''effleurer, sans faire couler une larme
Par ton absence, qui aujourd'hui me désarme
Me transperce le cœur, laissant cette douleur
Que mon esprit voudrait, lui, se retrouver ailleurs
Et tout abandonner, et​ dire au revoir et fermer
La parenthèse, de ce nous, et enfin sceller
L'accord de ce pas de deux, qui me rend ivre
D'amour, et malheureuse à la fois de vivre
Sans la chaleur de tes bras lors de mes jours
Et nuits, à t'attendre en vain encore et toujours...
Suspendre et bannir l'envole, de ces pensées pour toi
Pendant que seule ici bas je ne te manque pas
Et me dis trop exigeante sans rien comprendre
Que de toi je manque d'affection, à m'éprendre
D'incertitude, réagissant aux moindre petit doute
Qu'en mon âme s'éteint la flamme et suis la route
D'une mélancolie, sans remarquer que mes sentiments
Pour toi, à présent par ton absence s'éloignent​ lentement....

On ne s’aime plus on se supporte
Même supporter reste un beau mot
On a beau s’entrouvrir des portes
Sans trouver l’amour qu’il nous faut
Le temps est loin des sentiments
Ou je venais sans avoir peur
Et là quand tu crois que je mens
Chaque fois c’est un pieu dans le cœur
Alors quel plaisir peut-on vivre
Quand il nous reste que la douleur
Où est l’instant ou j’étais ivre
De tes regards pleins de douceur
Que devons-nous faire à présent
Quand là au fond de nos poèmes
La faille s’étire et nous vivant
Lancerons-nous encore des je t’aime…
Tu arraches toutes ces ficelles
Moi je n’ai juste pas beaucoup de temps
A m’en vouloir, je deviens tel
Une tombe qui s’ouvre finalement.
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer