poème d'amour 89:t'attends

poème d'amour triste 

poème d'amour triste t'attends ...

C’est le cœur de l’été et tu t’en es allée
Ma vie a désormais une saveur semblable à un gout de peur
Alors que je ressens à présent ce profond et noir vide pesant
Déjà l’automne, s’annonce mélancolique
Car ton cœur m’est inaccessible
Je me languis et l’automne déjà s’installe
Les jours commencent à s’assombrir
Tout comme mon cœur
A mesure que l’espoir de te revoir
S’amenuise
Les premiers flocons arrivent
Ainsi que les premières brises glacées
Cela fait à présent une éternité
Que je n’ai pas pu te contempler
Toi, le soleil de mes journées
Mais malgré ma mélancolie je t’écris ceci
Alors même que ton image s’amenuise avec l’âge
Je pense encore à toi lassé par le frimas et les congères
Je m’efforce de m’y plaire. Ici, ou tu n’es plus
Là où je me sens nu, abandonné
Souhaitant sans cesse être exaucé
Déchiré et blessé
Qui pansera mes blessures ?
Maintenant que tu n’en as cure
Et je me sens si seul dans ce froid cercueil…
Mais l’hiver touche à sa fin
Et alors que tout renait je ne t’ai pas retrouvée
Tu t’en es allée et j’en suis désespéré
Rongé par le doute
Ici, l’été est déjà la
Et je t’attends toujours comme si un beau jour
Tu allais reparaitre soulageant mon être
Et ma conscience
Mais tu t’en es allée, c’est la fin de l’été
Et de tous mes espoirs, de te revoir
Terrassé, j’ai oublié ton image floutée
Par le temps et l’égarement
Je suis toujours tient mais bientôt éteint
Tu étais mon aimée mais tu t’en es allée.
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer