Articles

Affichage des articles du octobre 19, 2014

poeme d'amour impossible d'oublier

Impossible de t'oublier, et quand je ferme les yeux tout devient merveilleux et je vis dans un monde fabuleux ,
Ou tout peut se réaliser même mes rêves les plus secrets ,
C'est là que je te vois dans ce monde imaginé par moi ,
Ta main effleurant la mienne ,
Me faisant frissonner ,
impossible d'oublier et cette nuit je te ferai voyager dans ce monde que j'ai crée !

Impossible d'oublier, je sens que ma vie part dans tous les sens en ce moment. comme si elle était faite de plein de petits bouts de papier et que quelqu'un venait de brancher un ventilateur. Mais quand je te parle, c'est comme si le ventilateur s'éteignait momentanément. Comme si les choses commençaient enfin à avoir du sens. Tu me rassembles, tu fais de moi un tout, et c'est très important pour moi

poème d'amour 202 : Le désir d'aimer

On saurait enlever notre motivation.

On saurait autant; prendre les clés de nos maisons.

On saurait même les perdre par inattention.

On saurait nous faire perdre notre raison,

celle qui nous disait d' aller de nos vocations.

On saurait nous laisser à la rue sans un rond.

Mais même avec les pires déceptions...

il y a ça que l' on gardera sans exception:

Le désir d' aimer,

aussi d' être aimé.

Tout ça, c' est en nous...

on les garde toujours.

On ne peut les voler.

Nous les dérober.

Oui ça, c' est partout

dans les alentours:

c' est la raison de nos guerres;

la provocation de nos nerfs.

J' aurais eu l' audace de tout abandonner

si autant que moi... t' étais prêt à tout quitter.

J' aurais voulu être toute ton éternité.

J' aurais aimé que le deuil soit de courte durée.

Mais, j' ai beau avoir été par blessé;

bizarrement cette envie reste figée:

le désir d' aimer,

aussi d' être aimé.

C' est encore là,

je les garde en moi.

On ne peut les voler.

Me les dérober.

poème d'amour 201 À mon amour pour toujours

À mon amour pour toujours. Je t'aimeLe temps nous a rattrapé
Nous nous sommes retrouvés
Mais il nous faut déjà se quitter
Sans laisser le temps nous échapper

Mes rêves sont heureux
Car je peux être à tes cotés
Mais sont parfois malheureux
Car je ne peux te toucher

Cette longue distance
Qui nous déchire
Est comme une chance
Qui va nous réunir

Le temps me paraît long
Lorsque tu es loin de moi
Mais en attendant
Je laisse le temps avancer pas à pas

J'ai si froid sans toi
J'ai besoin de ton corps brûlant
Et m'évader dans tes bras
J'usqu'à la fin des temps