Articles

Affichage des articles du novembre 16, 2014

Poeme d amour: Tempêtes

Tu souffle sur ma vie un vent fou de colère
La famille les amis ne savent plus que faire
Tempête de douleur quand tout l’amour se perd
Souffle et crie dans mon cœur et porte la misère.
Quand l’amour me revient le bonheur exalté
Vibre et il entend bien toujours plus haut chanter
Tempête de passion qui fait brûler la flamme
Cette folle émotion emplit mon cœur de femme.
Ce désir si ardent qui fait toutes mes danses
Le plaisir envoutant dans toutes mes instances
Tempête si charnelle embellissant ma vie
C’est un guide éternel que jamais je ne fuis.
La si douce chaleur d’un moment de tendresse
Où le cœur et l’esprit puisent tant de sagesse
Tempête de merveilles qui soulève mon âme
Jusque dans mon sommeil la tempête se fait femme.
Cœur en ébullition j’ai le corps en dérive
C’est la parfaite union pour atteindre la rive
De toutes ces tempêtes moi j’en ressors plus forte
Mon âme est ç la fête je refuse qu’elle en sorte.

Je t’aime jusqu’aux étoiles et jusque la fin de ma vie. Et toi ?
Je t’aim…

poème de tendresse

Image
Un poème de tendresse que je t' écris avec tout mon coeur, des petites averses sur un jardin ensoleillé de jolies fleurs, des voyages, des richesses sur des meubles tout neufs...

Tous ces orages d' ivresses, je les oublierai neuf par neuf. Car depuis que tu es apparu, où tout semblait être perdu, je vois en toi bien plus qu' un début.

Des photos de moi collées sur un mur pour sourire à l' absence, de l' amour que je te donnerai sans mesure à ma prochaine présence, des caresses sur tes pauvres blessures pour soigner toutes tes souffrances.

Je sais, je te donne plus que les dons de la nature, plus que tous les sixièmes sens. Car depuis que tu es apparus où tout s' effondrait dans les rues, je vois en toi bien plus qu' un élu.

Une image de toi dans ma tête, mais qui, revient chaque fois, un vide si profond, tellement qu' il m' obsède et que je reviens le plus vite possible vers toi, des rides au coeur qui tout doucement m' infectent quand j' ess…