Poème d'amour triste pour se faire pleurer

Lorsque nous sommes baignés d’amour nous ressentons le besoin d’exprimer nos sentiments, nous voulons partager ce bonheur qu’est d’être dans un état d’amour, crier surtout les toits notre amour, le divulguer au plus grand nombre, le dévoiler au grand jour. Bref, nous voulons montrer au monde entier notre bonheur, essayer de démontrer la taille de notre amour ...

Lorsque nous sommes empreints au chagrin d’amour nous ressentons aussi l’envie de l’exprimer, de l’expliquer, mais surtout de guérir de cet état d’amour…

Nous nous sommes tous retrouvés dans ces deux mêmes cas de figures. Amour heureux, amour triste ou compliqué... personne n’en connait le remède, nous ne pouvons que subir ces états d’amour! Il se peut qu’ici maintenant sur cette page vous trouviez du réconfort à ce mal d’amour en nous lisant en regardant des images au travers des citations d’amour, des musiques.

Poème d'amour triste pour se faire pleurer , c’est notre façon à nous de venir exprimer une histoire d’amour et faire en sorte que vous vous y retrouviez... Nous vous remercions tous d’aimer la page et d’en être nos ambassadrices et ambassadeurs de notre poésie

Lis avec patience, tu vas comprendre, mais il ne te faut pas que t'écoute
Il te faut tout d'abord de bien entendre, avec ton cœur tu trouvera la route.

J’ai pleuré mon amour pour trouver du bonheur

Esseulé les beaux jours pour retrouver ton cœur
Marchant dans la forêt la lueur sur les branches
Du soleil qui brillait nous donnant sa revanche…
Et pensant à tes yeux aux lumières scintillantes 
J'ai suivi tes iris aux lueurs transcendantes
Quand tu m'es apparue, souriante et gracieuse 
Comme une âme revécue,ma vie est devenu radieuse
Ainsi chaque pas faits, j'avance lentement vers toi 
Mon corps se réchauffant, je sens que tu es là 
A côté de mes poèmes d'amour qui se transportent là-bas
L'endroit est merveilleux... c'est celui de tes bras !
Poème d'amour triste pour se faire pleurer une femme

Douleur d'amour

Je pense encore à toi et s'il m'arrive parfois
De rêver d'autrefois, mon cœur tremble de froid,
Mon amour n'est plus là qui me réchauffera
Quand mon âme déjà s'envole loin de tout ça.
Ma vie à tourné court il s'est enfui l'amour
Comme un compte à rebours qui bat tel un tambour,
Le tic tac des heures décompte mon malheur
Je me bats et j'ai peur d'oublier le bonheur.

Je ne sais que t'aimer. 

Et dans cet amour fou je me perds je l'avoue
Car pour moi tu es tout et jet'aime à genoux,
Dans tes bras je me noie, rien n'existe à part toi
Cela n'a rien d'un choix dans l'amour qui m'échoit.
Ton sourire en douceur m'a touché en plein coeur
L'âme en apesanteur tu es mon seul bonheur,
Tel un rêve éveillé je ne sais que t'aimer
Le temps peut défiler j'existe à tes côtés.

J'ai rêvé que tu étais dans mes bras , je te murmurai tout bas , des poèmes d'amour tendres à te faire rêver , à t'emporter dans un univers d'amour pour t'aimer , j'ai rêvé que tes lèvres se posaient sur les miennes en douceur , m'apportant beaucoup de chaleur , j'ai rêvé que tu étais là , serré tout contre moi , on ne pouvait se détacher , j'ai rêvé que jamais on ne se quitterait , j'ai rêvé , rêvé , rêvé ...

Quand tu reviens.

C'est l'amour en souffrance, d'un bonheur en absence
Mon âme est en partance dans une sphère de silence,
Je ne suis plus que vide, plus rien ne me déride
Et ce temps trop humide me fait le coeur aride.
Mais quand tu apparais aussitôt je renais
Tout redevient parfait, c'est l'amour il parait !
Et tu m'ouvres les bras avec ce sourire-là,
Plus rien n'existera tant que tu seras là.
Tu fais fleurir la joie, tu me serres contre toi
Et tout au fond de moi palpite l'amour de soie,
Je sens battre ton cœur au rythme de Mon cœur
C’est un chant de bonheur dans l'ardente chaleur.
Je veux t'aimer si fort qu'au matin, sur mon corps
Dans la glorieuse aurore tu trembleras encore,
Et pour te retenir moi je te ferais rire
Je t'écouterais me dire tout sur notre avenir.
Je poserais mes mains sur ta peau de satin
Elles te diront la faim qui sans cesse m'étreint
De toi mon tendre amour, mon rêve de toujours,
Et je veux chaque jour voir tes larmes d'amour.

S'aimer soi-même !
Fais de toi un poème d'amour
Qui aime la nature
D'avoir l’âme pure
Que mieux de cette délicatesse
Qu'offre la nature de tendresse
Ce n'est pas de tout égoïste
Tu ne veux pas être si triste !
Essaye d’être positif
Garder l'esprit si actif
De regarder les belles fleurs
Pourquoi le froid et la chaleur ?
Pourquoi l'obscure et la lumière ?
C'est que tu as l'énergie entière
Pour faire de toi le charmeur
Qui crois à la beauté
Pour faire ton identité 
Qui crois à la réalité
Et extraire ses qualités
A travers l'introspection
Ce sublime voyage
A travers ton passage
Dans la vie et ton envie
D'exister et même d'aimer
Toi-même et même autrui
Ton silence et son bruit
Et fais de toi le repère
Sans que tu exagère..
Garder le milieux 
Tu seras heureux
Et de tes extremes
Pour tes fantasmes
Qui nourrissent ton imaginaire
Pour faire de toi si exemplaire.

Ces mêmes dimensions
De nos jolis rêves
Où rien ne s'achève
Tout est en plein expansion
Désir de tout savoir
D'écouter et de voir
Toucher avec l'imagination
Nos désirs pleins d'affection
Où s'attachent les pensées
A nos jolis cœurs caressés
Par l'amour et l'admiration
Nos âmes et cette vibration
Qui inonde notre monde
De près et de loin
Délicatesse de soin
Sans que rien se confonde
Que de bien et que la paix
Notre univers d'offrir
Sans faire souffrir
Ces belles couleurs d'effet...

Et chaque minutes et secondes passées avec toi 

Sont des fleurs qui renaissent et dansent au vent. 
Aussi fragiles soient-elles, aux creux de tes bras 
Elles restent un joyau précieux de nos moments...
Qu'elles bordent sous les draps en parfum de plaisir 
L'étoffe silencieuse des mots d'amour qui se mêlent 
Au rythme cadencé de nos deux cœurs fous de désir 
Dès lors que nos gestes suffisent à se dire l'essentiel...
Par leur beauté en harmonie conjugue en liesse 
Je t'aime, tu m'aimes, on s'aime, s'habillent alors 
D'un baiser semé du bout des lèvres, une tendresse 
A la couleur rouge passion, au soupir d'un encore...
Se consume dans un souffle léger la mélancolie 
Que nos ailes se déploient pour mieux s'éprendre 
Dans un corps à corps, aux portes d'une douceur infinie 
Nous emporte d'un bonheur très loin des méandres...
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer