Poème triste: Paris 13/11/2015

J’ai l’âme en souffrance, en pensant à toutes ces victimes parisiennes causées par la folie fanatique. Les tueurs d’innocents, souillent leur humanité et leur foi par ces massacres.
Combien de morts faudra-t-il encore à ces bourreaux embrigadés pour qu’enfin la vie redevienne précieuse sur cette terre. Combien de souffrance, quelle somme de terreur faut-il pour qu’enfin la folie cesse?
Somment nous des êtres civilisés quand nous pratiquons, cautionnons ou laissons faire de telles atrocités ? Le fanatisme est l’arme la plus meurtrière, et la plus utilisée par les manipulateurs de tous bords.
La prévention devait devenir obligatoire, contre les risques d’influence, de ces criminels manipulateurs qui se cachent derrière les exécutants qui eux meurent la plupart du temps avec leurs victimes. Avant toutes choses, il faut, préparer nos enfants dès leurs plus jeunes âges, à résister aux discours malsains et mensongers de ces fous dangereux. Une prévention devrait être mise en place dans ce sens par le gouvernement et nos instances formatrices (Écoles, instructions religieuses) Ceci est la responsabilité de tous, y compris des parents.
Quel monde laisserons-nous ? Humain où as-tu disparu ?
Trop de vies gâchées, trop de sang versé, trop de silence, trop de mots de haine, trop d’intolérance, trop de violence.
Mon cœur saigne, de toutes ces vies prises, de cette humanité qui s’est oubliée dans la haine, la colère et l’avidité. Stop ! Comment vivre dans un tel monde sans être contaminé ? Humain, fais preuve pitié si tu veux que l’on ait pitié de toi. Arrêtez de vous entretuer, pour des raisons qui n’en sont pas, cessez la destruction, apprenez à créer, à aimer, à pardonner.
Quel monde laisserons-nous ? Humain où as-tu disparu ?

Par : Régina Augusto. Paris 13/11/2015
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer