Poème d'amour immortel

Bienvenüe sur les poèmes d'amour immortel

Dans la chambre étoilée à nos bras attachés

Sont allongés nos corps aux parfums effilés

Juste une envie dans l’air, celle de se retrouver

Et sentir cette absence en nos cœurs s’écumer

Dans le noir nos regards ou notre amour s’envole

Nos épidermes s’étiolent dans une course folle…

Et nos mains effrénées ou nos esprits se frôlent

Nous emportent voyager pour survoler l’atoll

Un sentiment bizarre de venir se détacher

Du reste du monde, pénétrer la lumière

Pour ne plus s'étouffer et apprendre à s'aimer

Au travers les étoiles, au travers nos pensées...

Ces mots d'amour se battent comme bat mon cœur pour une femme

Dont il se retrouve éperdument amoureux

Ne sachant que dire, ne sachant que faire de l’âme

Qui tourne en mon être à la recherche de ses yeux

Que tout semble petit face à ce sentiment

Ou comme tout parait beau quand mon corps se réveille

A cette mélancolie qui m’enivre lentement

Pour colorer d’amour mon esprit qui sommeille

Je l’espère chaque instant lorsqu’une porte s’entr'ouvre

Lorsqu’un vent dans mes cheveux souffle comme une présence

Comme une main en eau trouble qui recherche puis qui trouve

Et s’attache pour survivre au tourbillon des sens…

Le sourire de Léa comme une douce folie,

Un rêve anesthésiant où je me vois mourir…

D’amour et de sagesse au soleil de minuit…

Je n’entends que sa voix aux pensées qui m’étirent


Je n'serais pas celui qui baissera les yeux

Face à cette barbarie qui ne rime... à rien.

Je continue à vivre en regardant les cieux

En pensant à tous ceux partis parmi les saints

Je n'comprends pas la haine qui gagne du terrain

C'est la réussite même que veulent véhiculer

L'inhumain de DAECH sur terre... ce bon à rien.

Pour ainsi venir tuer un prêtre et aussi pour nous terrifier...

J'n'oserai pas dire ces poèmes d'amour qui animent mon coeur

Ceux que je viens de dire ne sont rien à côté...

De mon intelligence à sourire de rancoeur

Je vous donne mon amour, cette page de liberté.

Car seul l'amour est grand, mes enfants l'ont compris

Que l'échos de cette guerre n'a de place dans leurs âmes

Il faut prier et croire en soi et en la vie...

Ou la seule arme qui gagne et celle de notre flamme ...



Suspendu à tes bras peux-tu m’enlever ma peine

Quand je me sens partir dans ton rêve merveilleux…

Peux-tu élever mon âme pour parcourir tes veines

Et parcourir ton corps pour atteindre tes yeux.

Je m’approche de toi et lentement je sens

Mon esprit s’aimanter à ta peau qui s’endort

Et je sens circuler le battement de mon sang

Qui s’en va sans mes sens dans le sens de ton corps…

Je pénètre en ton âme et ma peine se consume

Sur cette douce élégie qu’est mon spleen comme toujours…

Ou ma mort serait ton cœur dans tes yeux qui m’allument

Pour succomber à tous tes sentiments d’amour
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer