Poème d'amour écrits à deux sur jeu de dialogue

Poème d'amour écrits à deux sur jeu de dialogue, un très joli résumé tout en poésie romantique. Avec la personne aimé on voudrait oublier les heures , le temps , les jours , l'enlacer , l'embrasser , l'aimer , on voudrait la couvrir de bonheur !

Poème dialogue entre lui et elle

_Madame, venez me voir j'aimerais à vous donner...
_Vers vous Monsieur je viens , j'avance doucement
_N'ayez crainte, approchez, mon cœur vous le laisserai
_Alors je l'attacherai à mon âme sûrement
_C'est un plaisir certain de le voir suspendu
_Vous pourrez ainsi voir tout cet Amour vivant
_Ce sentiment que j'ai, c'est l'envi d'être à nu
_Celui qui aspire à vouloir être le plus grand ?
_Je veux être votre roi...Mes larmes sont à vos pieds
Poème d'amour écrits à deux sur jeu de dialogue  photo_Entrez dans mon royaume vous le serez dans mes bras...
_Refleurissent en moi toutes mes roses fanées...
_Votre parfum je le sens me recouvrir d'émoi
_Venez et suivez moi je vous tiendrai la main
_Ou vous voudrez, je vous suivrai, je suis à vous
_Avec plaisir je vous indiquerai le chemin
_Alors partons à deux vers un avenir doux...

Poème dialogue: En souvenir d'avant,

Que dirais-tu d'un jour, refaire le voyage,
Que l'on a fait jadis du temps de nos amours,
Les années sont enfuies, et nous voilà plus sages,
Je n'ai pas oublié, et j'y pense toujours.
Dans un coin de mon cœur, j'ai gardé une place,
Que personne à ce jour n'a jamais pu combler,
J'aimerais que tu viennes et à nouveau m'enlaces,
Et me fasses rêver, l'espace d'un baiser !
J'aimerai tant revoir les rives du fleuve amour,
Les si beaux paysages qui sont aux alentours,
Revivre ces émotions du temps de nos passions,
Réentendre les rires qu'alors nous égrainiions.
Sentir en moi la vague que tu savais si bien,
Soulever d'un regard plein de désir empreint,
Frissonner sous tes doigts qui si doux m'effleuraient,
Nous sentir si complices au cœur de cet été.
Je t'ai revu souvent, au fin fond de mes rèves,
Je refaisais la nuit notre roman d'amour,
Tu me prenais la main, nous marchions sur la grève,
Nos regards suffisaient, pas besoin de discours.
J'ai tout gardé de toi, tes lèvres qui m'abreuvent,
La ferveur envoûtante de tes tendres baisers,
J'aurais voulu alors, que s'arrêtent les heures,
Pour vivre intensément l'amour à tes côtés.
Mais voilà que le temps à aussi fait son œuvre,
Il n'a laissé de nous que ces beaux souvenirs,
Quand les années qui passent sont elles à la manœuvre,
Ne demeurent de l'époque que ces beaux souvenirs.
Je ne regrette rien quand s'avancent les ombres,
De ces jours lumineux qui maintenant sont sombres,
Il me suffit tu sais de refermer mes yeux,
Pour ouvrir grand mon cœur à tous ces jours heureux.
Je ne laisserai pas au temps, le loisir de détruire,
Ce que l'on a bâti en des jours plus anciens,
Je ne peux effacer tes yeux et ton sourire,
Ils ont été mon phare qui traçait mon chemin.
Demain peut-être, et si le cœur t'en dit,
Si s'en recréé l'envie, ma porte reste ouverte,
Pour te revoir enfin, je serais toujours prête,
Tu resteras pour moi, mon amour, mon ami.

Poème d'amour pour lui

Je suis là et vous attends,
Vous savez ce que j'aimerai ?
C'est m'envelopper tendrement
Dans vos bras, et m'y loger
Respirer avec vous la beauté
De tous nos rêves, de la vie
Tout deux à ne plus rien penser
Juste à assouvir nos envies
Vous et moi, ou nul besoin
De discours, seul nos regards
Suffisent à tout se dire si bien
Combien on s'aime, sans fard
Voyez-vous je compte ces heures
Qui nous séparent, ou je voudrais
Vous donner de mon cœur
Ces battements, et sa ferveur...

Poème d'amour pour elle

Si le soleil illuminait tous mes mots pour vous les donnez
Je retrouverai là sans contexte mes beaux sourires qui vous confessent
Pour vous mon amour infini et puis mon coeur tout esseulé
De sentir en moi la chaleur de ces sentiments qui ne cessent
D'aller et venir dans la nuit quand sous mes draps je vous appelle
Dans mes rêves de toucher l'envie, votre corps en délicatesse
Dans le noir en douceur je tombe ou là protégé sous votre aile
Je sens l'amour qui se profile du bout des doigts de vos caresses
Emmenez-moi donc, je vous pris, c'est une infamie d'être seul
Quand réveillé mon corps vous crie qu'avec vous je veux faire naufrage
Et tous deux fondre comme la neige s'évanouir dans un linceul
Ne plus sentir que le bonheur venir inondé nos visages.
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer