Poème d'un mourant:je mourrai d'amour pour toi

Poésie d'un mourant que je vous livre de mon roman

Je suis là allongé sur mon lit prêt à partir. Mon coeur pleure et c'est par mes yeux que ses larmes s'écoulent tellement qu'il est envahi par le chagrin. Ma voix est éteinte depuis longtemps déjà et pourtant j'entends encore son tintement dans ma tête. Elle n'est plus capable de parler à part qu'à moi et pourtant j'ai tellement de choses à te dire avant que mon corps s'éteint.

Je suis là allongé comme comme une fleur fanée sentant arriver les froids de l'hiver tout en se recroquevillant sur elle - même la nuit en espérant voir et sentir le soleil lui donner de la vigueur pour une dernière fois jusqu'au matin où elle ne remarquera plus la présence du soleil. Tu es mon soleil et un matin je ne remarquerai plus ta présence car je serai dans un un sommeil tellement profond que je n'aurai plus le réflexe de me réveiller.

Le soleil printanier ne ramènera plus à la vie la fleur que je suis. Je suis malheureux d'être obligé de te quitter à cause de la maladie qui me ronge depuis des temps. Elle a emporté ma voix pour que je ne puisse plus te dire je t'aime et bientôt elle prendra mes mains tremblantes qui m'ont toujours été fidèles pour t'exprimer mes sentiments. Bientôt elles vont m'abandonner à leur tour et il ne restera que mes yeux remplis de regret et de douleur de ne plus être capable de t'exprimer tout l'amour que j'ai pour toi.

Les oiseaux sont sur ma corniche et attendent mon dernier souffle pour emmener avec eux mon âme mais avant de m'éteindre, je tenais à t'écrire mes dernières pensées avant qu'il ne soit trop tard.

Toute ma vie j'ai pris le temps de puiser en moi toutes mes poésies et aujourd'hui je réalise que le temps et les poème d'amour me manquent. Je ne suis plus capable d'écrire de simple petites lettres sur une simple feuille de papier. C'est pourquoi que j'ai choisi ce pauvre tissus de plastique qui protège le matelas de mes fuites urinaires caché sous mes draps pour t'exprimer mes dernières pensées que j'espère sauront adoucir la douleur causé par mon triste sort.

Mes mots te sauront toujours fidèle mon bel amour même si je t'abandonne. J'ai vu quelque part que l'amour peut avoir différents stades et la souffrance en est une. Je souffre maintenant de devoir te quitter sans être capable de te dire je t'aime pour une dernière fois. Je suis obligé de l'écrire au lieu de le dire et bientôt je ne pourrai plus.



Quel misérable perte de temps qu'est la souffrance. Elle qui nous prive de s'aimer comme on s'est toujours aimé. Je donnerais ma vie pour revenir en arrière et revivre ses instants de bonheur avec toi. Ma vie s'envole doucement maintenant pour un aller simple, sans possibilité de retour en arrière à part que dans mes souvenirs qui resteront toujours gravés pour l'éternité dans mon âme.

Je vois que ton coeur souffre plus que mon corps car il est impuissant de me voir partir un peu tous les jours. Tant de choses que tu aimerais faire dont tu ne puis. Tant de choses qu'on aurait pu faire si on avait su et tant d'amour qu'on aurait pu se donner toi et moi. Mon corps ne supporte plus de vivre et égoïstement je le retient pour ne pas te laisser seul. On ne choisi pas sa mort mais on est libre de choisir comment vivre sa vie. La mienne fut courte mais comblée avec ton amour qui a été infiniment grand dans mon coeur infiniment petit.

Que je le veuille ou non, je vais succomber sur le champ de bataille et notre amour ne pourra pas me sauver ni ton baiser ne pourra plus me réveiller. Ne garde pas en toi ce qu'on n'a pas pu faire mais plutôt le chemin qu'on a fait ensemble. Ainsi nos routes se sépare, ainsi je mourrai d'amour pour toi.

Les oiseaux me rappellent qu'il est l'heure de partir vers ma nouvelle destination. J'aurais tant aimé te dire au revoir et emmener avec moi un dernier tendre baiser et te voir regagner le sourire que ma maladie t'a volé. Alors... au revoir mon ange, mon tout, mon autre moi - même. Tu seras pour toujours mon immortel bien aimée
Articles Similaires romantiques

Insérer un commentaire Masquer